1% de l’humanité a dû quitter son foyer pour fuir la violence

Migrants_ReportersOK

Selon un rapport de l’ONU publié jeudi, 80 millions de personnes vivent aujourd’hui loin de chez elles. Pourquoi ont-elles dû fuir? Explications

« Les chiffres n’ont jamais été aussi élevés », explique Filippo Grandi, chef du Haut-Commissariat aux réfugiés, qui a publié le rapport. « Cela montre qu’il y a eu encore plus de conflits et de violence que l’année passée », poursuit-il.

A titre de comparaison, il y a 10 ans, le chiffre était deux fois moins élevé…

Pourquoi ces personnes ont-elles dû fuir leur foyer?

Ces 80 millions de personnes ont dû quitter leur maison à cause des guerres, de la persécution, de la violence ou de problèmes liés aux droits de l’Homme. Elles ne l’ont donc pas fait par plaisir !

Sur 80 millions, plus de la moitié (45,7 millions) a fui dans d’autres régions de leur pays, 26 millions se sont réfugiés à l’étranger et 4,2 millions ont demandé l’asile à l’étranger.

Les personnes qui quittent leur foyer viennent principalement de Syrie (Moyen-Orient), du Venezuela (Amérique du sud), d’Afghanistan (Moyen-Orient), du Soudan du Sud (Afrique) ou de Birmanie (Asie). Parmi elles, on compte énormément d’enfants.

Que peut-on faire pour les aider?

La majorité des personnes qui viennent se réfugier en Europe, aux Etats-Unis ou en Asie, ne demanderaient pas mieux que de retourner chez elles. Mais elles ne le peuvent pas étant donné que leur pays est en crise.

Pour l’ONU, il faudrait donc que les pays du monde s’unissent pour résoudre les problèmes qui ont poussé ces personnes à partir. « Mais les pays sont si incapables de faire la paix que, malheureusement, la situation va empirer », prévient Filippo Grandi.

crédit photo : reporters