2016 devrait être l’année la plus chaude de l’Histoire

Cop22OK

Selon un rapport de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), l’année 2016 devrait battre un nouveau record de chaleur, surpassant 2015.

La 22e Conférence internationale sur le climat (Cop 22) s’est clôturée vendredi soir à Marrakech (Maroc) sur quelques avancées visant à mettre en oeuvre l’accord de Paris (qui, rappelle-toi, a , lui, pour objectif de limiter le réchauffement climatique en deçà de 2°C).
Quelques jours avant cet important rendez-vous qui a rassemblé plus de 190 Etats, l’Organisation météorologique mondiale (OMM), qui dépend de l’Onu, a publié un rapport dans lequel elle pointe que l’année 2016 devrait battre un nouveau record de chaleur, avec une température moyenne supérieure d’environ 1,2°C au niveau de l’ère pré-industrielle (c’est-à-dire qui précède la révolution industrielle, qui au 19e siècle voit notre société à dominante agraire et artisanale basculer vers une société commerciale et industrielle). « Si cela se confirmait, le 21e siècle compterait 16 des 17 années les plus chaudes constatées depuis le début des relevés (à la fin du 19e siècle) », a affirmé l’OMM.

Les signes que notre terre se réchauffe

- Si 2016 a connu un augmentation des températures, c’est en partie dû à « El Niño », un courant équatorial chaud du Pacifique qui s’est intensifié et qui revient tous les 5 ans. A présent, il est en train de se dissiper pour laisser la place à « La Niña », un courant froid.
- 2016 est marquée par une fonte record des glaces: l’étendue moyenne des glaces de l’océan Arctique en octobre a été de 2,5 millions de kilomètres carré, soit une diminution de 28,5% par rapport à la moyenne de 1981-2010, selon le Centre National de la neige et de la glace. De même, la fonte des glaces du Groenland a été très marquée.
- des records de chaleur ont été battus dans plusieurs régions du monde : des températures océaniques élevées ont généré un important phénomène de blanchissement des coraux ; ainsi, dans certaines parties de la Grande barrière de corail en Australie, «jusqu’à 50% des coraux sont morts», a alerté l’OMM. Sur terre, des records de chaleur absolus ont été battus dans plusieurs régions: 42,7°C à Pretoria (Afrique du Sud), 38,9°C à Johannesbourg (Afrique du Sud), 44,6°C en Thaïlande, 51°C en Inde !

Toutes ces données font dire à l’OMM que le réchauffement climatique causé par l’Homme est responsable d’«au moins la moitié» des phénomènes météorologiques extrêmes étudiés ces dernières années.

Crédit photo: Reporters