652 enfants sont morts en Syrie en 2016

Unicef-SyrieOK

La guerre en Syrie, qui dure maintenant depuis six ans, fait de nombreuses victimes, dont des enfants. Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) tire la sonnette d’alarme.

Tout a commencé le 15 mars 2011: des Syriens sont descendus dans la rue pour dénoncer le régime du président Bachar al-Assad et demander des réformes. Mais les manifestations pacifiques se sont vite envenimées face aux hommes de Bachar qui n’ont pas hésité à utiliser chars et armes, plongeant le pays dans un terrible conflit.

La guerre n’épargne personne. Encore moins les enfants.

Le « pire niveau » en 2016

Les violences contre les enfants ont été « à leur pire » niveau en 2016 en Syrie, a alerté lundi le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef). « Les cas vérifiés de meurtres, mutilations et recrutements d’enfants ont augmenté significativement » en 2016, dans un contexte d’escalade drastique de la violence.
Selon l’Unicef, au moins 652 enfants ont été tués (+ 20% par rapport à 2015), dont 255 « dans ou à proximité d’une école », ce qui fait de 2016 « la pire année pour les enfants de Syrie depuis que la vérification formelle des incidents a débuté en 2014″. Par ailleurs, plus de 850 enfants ont été enrôlés pour combattre dans le conflit, soit plus du double du nombre enregistré en 2015. « Les enfants sont utilisés et recrutés pour se battre directement sur les lignes de front et assument des rôles de plus en plus liés aux combats, y compris dans des cas extrêmes, ceux de bourreaux, kamikazes ou gardiens de prison », dénonce l’Unicef.

Une souffrance sans précédent

Geert Cappelaere, le directeur de l’Unicef pour le Moyen Orient et l’Afrique du Nord, témoigne: « Le degré de souffrance est sans précédent. Des millions d’enfants en Syrie sont attaqués chaque jour; leur vie est complètement bouleversée. Chaque enfant est marqué à vie, avec des conséquences terribles sur sa santé, son bien-être et son avenir ».

280 000 enfants en zone assiégée

Pour les organisations d’aide à la population, il est en outre difficile d’évaluer la situation quotidienne des enfants car plusieurs zones du pays sont difficiles d’accès. Environ 2,8 millions d’enfants vivent dans ces zones peu accessibles, dont 280 000 en zone assiégée, pratiquement coupés de l’aide humanitaire. Dans ce contexte, il est très compliqué pour les enfants les plus vulnérables d’avoir accès à de la nourriture et des médicaments. Car au-delà des bombes, des balles et des explosions, des enfants meurent en silence de maladies qui, pourtant, pourraient être facilement évitées.

Après six ans de guerre, la guerre en Syrie a fait plus de 310 000 morts et la moitié de la population syrienne a dû fuir sa maison. « Près de six millions d’enfants dépendent maintenant de l’assistance humanitaire », indique l’Unicef, et « plus de 2,3 millions sont actuellement réfugiés en Turquie, au Liban, en Jordanie, en Egypte et en Irak ».

Crédit photo: Reporters