Annie Cordy, l’une des plus grandes chanteuses belges, est décédée

Capture d’écran 2020-09-05 à 18.33.04

Eh non, il n’y a pas que Stromae, Roméo Elvis et Angèle qui ont marqué le monde musical belge. Des années auparavant, il y a aussi eu Annie Cordy. Mais qui était-elle?

Annie Cordy est décédée vendredi à l’âge de 92 ans, dans sa villa de Vallauris, dans les Alpes-Maritimes, en France. “Elle a fait un malaise. Les pompiers ont tout tenté pour la réanimer”, a expliqué sa nièce. Malheureusement, rien n’y a fait. Annie Cordy, l’une des chanteuses belges les plus célèbres, a rendu son dernier souffle.

Son nom ne te dit peut-être rien mais, pourtant, tu connais forcément l’air de ses chansons. « Tata Yoyo » ou encore « La bonne du curé » sont en effet des classiques. Tu as également pu entendre sa voix dans deux dessins animés Disney. C’est elle qui faisait parler « Grand mère feuillage » dans Pocahontas ou « Nanaka » dans Frère des ours.

Dès l’annonce de son décès, plusieurs stars lui ont aussitôt rendu hommage. Annie Cordy était en effet connue au-delà de la Belgique.

Qui était Annie Cordy?

Annie Cordy, de son vrai nom Léonie Cooreman, est née dans le quartier bruxellois de Laeken en 1928. Elle est entrée dans le monde de la chanson complètement par hasard, après qu’un de ses professeurs lui a demandé de chanter une chanson au spectacle de son école. De là, est née une vraie passion. C’est également à ce moment-là que la jeune fille décide de raccourcir son prénom et son nom pour devenir “Annie Cordy”.

Au cours de sa carrière, Annie Cordy a chanté plus de 700 chansons (!), principalement des chansons rigolotes. Annie Cordy adorait en effet faire rire. Mais ce n’est pas tout. Elle a également été actrice, au théâtre et au cinéma. En tout, elle a joué dans une quarantaine de films.

En 2005, la Belgique lui a donné le titre de « baronne » pour la récompenser de sa carrière.

Ces dernières années, elle ne faisait plus beaucoup d’apparitions. Toutefois, son sourire, son énergie et sa bonne humeur resteront éternellement gravés dans le coeur des Belges.

crédit photo : afp

Laisser un commentaire