Attentats de Paris : un an déjà

BataclanOK

Nous t’en avions parlé il y a un an, quelques jours après les événements (. Le 13 novembre 2015, Paris, la capitale de la France, était victime d’attentats terroristes. Dans la soirée, à plusieurs endroits de la ville, des fusillades et des explosions ont eu lieu, faisant 130 morts et 400 blessés.

Le week-end dernier, de multiples hommages ont eu lieu dans tout Paris pour se souvenir de ces victimes.

Un concert émouvant

Samedi passé, le 12 novembre, presqu’un an après les attentats parisiens, la salle de concerts du Bataclan, lieu d’une des attaques terroristes, a ouvert ses portes. C’est le chanteur britannique Sting qui a eu l’honneur de monter sur scène pour ce concert rempli d’émotion. Tout l’argent récolté lors de ce concert a été reversé aux familles des victimes. En un an, une centaine d’ouvriers ont travaillé dur pour reconstruire cette salle parisienne qui avait été détruite.

Un parcours de commémoration

Dimanche, le président français François Hollande et la maire de Paris Anne Hidalgo ont dévoilé des plaques en mémoire des victimes du 13 novembre. Ils ont parcouru les différents lieux parisiens touchés par ces attentats, du Stade de France au Bataclan, en passant par les bars et restaurants du nord-est de Paris. Dans ce quartier aussi, dimanche après-midi, un lâcher de ballons a eu lieu pour rendre hommage aux victimes. Devant chaque plaque commémorative, les personnes présentes ont respecté une minute de silence.

Une sécurité renforcée

Durant cette année écoulée, le gouvernement a adopté des mesures pour lutter contre la menace terroriste. L’état d’urgence est toujours d’actualité dans le pays. Les écoles sont sous haute surveillance, des militaires patrouillent dans les rues. Des lieux, comme des mosquées ou des salles de prières radicalisées, ont été fermés. Près de 500 arrestations ont eu lieu. Et sur le plan judiciaire, l’équipe qui travaille contre le terrorisme a été renforcée, et les punitions judiciaires en cas de terrorisme sont aggravées.

Crédit photo: Reporters