Cannes : le film belge “Girl” repart avec quatre récompenses

cannesBON

Cette 71ème édition du festival de Cannes a mis le cinéma belge en avant.

Nous t’en avions parlé dans un précédent Tremplin : le film “Girl” de Lukas Dhont (à droite de la photo) avait été sélectionné dans la section “Un certain regard”, une catégorie “dérivée” du festival de Cannes regroupant des réalisateurs peu connus. Ce film raconte l’histoire vraie d’une jeune fille (née garçon) qui veut tout faire pour devenir danseuse étoile. Et, manifestement, il a beaucoup plu étant donné qu’il est reparti avec quatre prix : la Queer Palm (qui récompense les films qui abordent le thème des transgenres), le prix d’interprétation (pour Victor Polster, à gauche de la photo, qui incarne le personnage principal), le prix Fipresci (décerné par un jury composé de critiques de cinéma venus du monde entier) et la Caméra d’or (qui récompense le meilleur premier film d’un réalisateur).

Je tiens à remercier ceux qui m’ont entouré. C’est énorme. Le film a été si bien compris”, a déclaré le réalisateur flamand, très ému, en venant rechercher sa “caméra d’or”. Il était accompagné sur scène de Victor Polster, l’incroyable acteur et danseur schaerbeekois de 16 ans, qui avait ébloui par sa performance dans le film. Félicitations à toute l’équipe !

Une palme d’or japonaise

Tous les fans de cinéma attendaient de savoir à quel film allait être remis le prix le plus prestigieux du festival : la Palme d’or. Il s’agit en effet du prix qui récompense le meilleur film de la sélection officielle. Le jury, présidé par l’actrice américaine Cate Blanchett, a choisi de la décerner au film “Une affaire de famille” du Japonais Kore-Eda. Ce film raconte l’histoire d’une famille pauvre qui recueille une petite fille trouvée dans la rue.

crédit : reporters