CAP48 fête ses 60 ans

Cap48OK

As-tu déjà vendu des Post-It® CAP48 avec les scouts ? Tes parents ont-ils déjà acheté ces petits papiers bien utiles à un feu rouge ? Si oui, c’est une très bonne action ! Car ces Post-It® sont vendus au profit de CAP48, une organisation belge fondée en 1957 qui permet de récolter des fonds destinés aux personnes handicapées en Communauté française et en Communauté germanophone de Belgique. Cette année, CAP48 fête ses 60 ans.

60 ans d’histoire

Le 23 septembre 1957, l’animateur radio Jean-Claude Mennessier lance un appel aux auditeurs en faveur des personnes dans le besoin. Les auditeurs devaient composer le numéro d’appel 48.81.00 pour faire des dons. 10 ans plus tard, ce projet porte un nom : « Opération solidarité 48.81.00 ». Au fil du temps, l’opération n’a concerné que les personnes handicapées. En 2003, elle est rebaptisée CAP48 à l’occasion de l’année européenne de la personne handicapée. Et aujourd’hui, cette organisation existe toujours et est connue pour son slogan : « Pour que le handicap ne soit plus un handicap, ensemble même si on est différent. » En 60 ans, 3473 projets ont été aidés.

CAP48 c’est quoi ?

En plus de financer des projets, CAP48 cherche à changer le regard des gens sur le handicap et à favoriser l’intégration de personnes handicapées dans la vie quotidienne. CAP48 aide les handicapés à domicile, améliore leur mobilité, essaie de rendre leurs accès plus aisés à la culture et aux loisirs. L’objectif : que les personnes handicapées puissent vivre leur vie « comme les autres ».
Parmi les projets lancés par CAP48, il y a le projet « écoles accessibles ». CAP48 a financé 4 écoles qui s’engagent durablement à accueillir des enfants handicapés. Les infrastructures des écoles sont adaptées pour les enfants handicapés, avec des ascenseurs ou des toilettes adaptées, par exemple.
Les chaînes de télévision et de radio de la RTBF organisent aussi chaque année une soirée de clôture avec de nombreux artistes et célébrités qui relèvent des défis et récoltent ainsi de l’argent pour les projets.

Crédit: Reporters