C’est parti pour une nouvelle année scolaire!

SchoolOK

Dès ce vendredi, quelque 900 000 élèves des niveaux maternel, primaire et secondaire vont retrouver peu à peu les bancs de l’école en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Sur la liste du matériel nécessaire pour ta nouvelle année scolaire, tu as sûrement vérifié avec tes parents que tout était bien biffé et acheté: une calculatrice, un compas, un classeur de telle épaisseur, un stylo, des cahiers, une gomme,…
Tout doit être prêt car c’est le grand jour! Dès ce vendredi 1er septembre, quelque 900 000 élèves de maternel, primaire et secondaire vont, comme toi, reprendre peu à peu le chemin de l’école. Te voilà donc parti(e) pour de nouvelles aventures et de nouveaux apprentissages!

Un nouveau cours dans le secondaire

Français, mathématiques, sciences, latin, néerlandais, histoire,… Chaque année scolaire réserve ses cours et programmes que tu vas découvrir, apprendre et assimiler progressivement.
Nouveau cette rentrée, après le niveau primaire l’an dernier, ce sont à présent tous les élèves inscrits dans l’enseignement secondaire officiel (environ 140 000 élèves), c’est-à-dire les établissements de la Fédération Wallonie-Bruxelles ainsi que ceux gérés par les communes, les provinces et la Cocof (Commission communautaire française) à Bruxelles, qui suivront un cours de philosophie et de citoyenneté, à raison d’une heure par semaine. L’objectif de ce cours? Développer chez les jeunes une pensée critique et autonome et les aider à questionner et s’approprier la notion de citoyenneté. Ce nouveau cours remplace une des deux heures de morale et religion qui étaient jusque là enseignées chaque semaine.

Blocage politique

Cette rentrée se déroule également dans un climat politique tout particulier. Tu es évidemment moins directement concerné, mais sache qu’en fonction de la couleur politique des partis au pouvoir, certaines décisions au niveau de l’enseignement obligatoire (maternel, primaire, secondaire) et supérieur peuvent être prises… ou pas. Sans entrer dans les détails, retiens que le CDH a décidé de ne plus vouloir faire équipe avec le parti socialiste (PS) pour gouverner la région bruxelloise, la région wallonne et la Fédération Wallonie-Bruxelles, laquelle gère l’Enseignement. Pour mettre le PS dehors de la majorité (PS-CDH), c’est-à-dire pour que le PS ne soit plus au pouvoir et qu’il rejoigne l’opposition, le CDH a besoin de deux nouveaux partenaires pour constituer une nouvelle majorité: le MR, actuellement dans l’opposition, qui est d’accord pour « monter » au pouvoir et Défi, qui, en revanche, hésite et bloque donc toute avancée pour créer un nouveau gouvernement.

Nouvelles places d’école

Malgré ce blocage et en attendant que se forme un nouvel exécutif, les actuels dirigeants PS et CDH ont pris quelques décisions importantes pour l’Enseignement. L’une d’elles concerne la création de nouvelles places d’école. Grâce à un budget de 20 millions d’euros supplémentaires chaque année, 4 000 à 5 000 nouvelles places pourront être créées pour permettre aux enfants d’apprendre dans de bonnes conditions.

Crédit photo: Johanna de Tessières