Chili, Bolivie, Liban, Irak : pourquoi ces pays se révoltent-ils?

chili-AFPBON

Partout dans le monde, des populations se révoltent et réclament du changement. Le point sur la situation.

Des manifestations ont actuellement lieu dans beaucoup de pays. En plus du Chili, de la Bolivie et du Liban (dont nous allons te parler juste en-dessous), on peut aussi citer l’Irak (dont nous t’avions déjà parlé dans cet article), Hong Kong (un territoire indépendant de Chine), la Guinée (Afrique) ou encore l’Equateur (Amérique du sud).

Que se passe-t-il?

Au Chili (Amérique du sud), tout a commencé le 7 octobre, lorsque le gouvernement a annoncé une hausse du prix des transports en commun dans la capitale. Des centaines de milliers de Chiliens ont alors commencé à manifester contre leur situation. Encore aujourd’hui, ils réclament le départ du gouvernement, une nouvelle Constitution et de meilleures conditions de vie. Au vu de la situation dans ce pays, la COP25 – conférence mondiale sur le climat – a été déplacée en Espagne.

En Bolivie (Amérique du sud), c’est la réélection de l’ancien président Evo Morales qui a mis le feu aux poudres. Selon les résultats officiels, Evo Morales aurait été réélu avec 47% des voix. Mais l’opposition n’y croit pas et pense que les résultats ont été truqués. Des milliers de personnes ont été manifester dans les rues pour protester contre les résultats. Elles réclament aujourd’hui l’organisation de nouvelles élections.

Au Liban (Asie), de nouvelles taxes sur le tabac, l’essence et les appels en ligne ont provoqué la colère de la population. Dès le 17 octobre, des centaines de Libanais sont descendus dans la rue pour réclamer le départ du Premier ministre. Ils ont finalement été entendus étant donné que le Premier ministre Saad Hariri a démissionné. Mais les Libanais en veulent plus : ils souhaitent que tout le gouvernement soit remplacé. Ils en ont marre de la pauvreté.

 

Pourquoi y-a-t-il autant de manifestations en ce moment?

Même s’il y a vraiment beaucoup de manifestations en ce moment, elles ne sont pas vraiment liées les unes aux autres. Comme tu as pu le voir, c’est à chaque fois un petit événement, propre au pays concerné, qui pousse les populations à manifester.

Mais le point commun est que ce petit événement est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Les manifestants de tous les pays ci-dessus en profitent généralement pour dénoncer tout ce qui ne va pas et réclamer du changement. Ce qu’ils veulent tous, c’est que leurs besoins vitaux soient respectés (eau, nourriture, logement). Or, ce n’est généralement pas le cas.

Tous les pays devront donc trouver des solutions pour contenter la population s’ils ne veulent pas que la crise continue.

crédit photo : afp

Laisser un commentaire