Coronavirus: l’application belge de traçage des contacts arrive la semaine prochaine

appliBON

Comment fonctionne cette application? Quelle est son utilité? Est-ce dangereux de la télécharger? Réponses.

Afin de mieux contrôler l’épidémie de coronavirus, les autorités belges ont décidé de commander une « application de traçage des contacts ». Après plusieurs mois de travail, cette application devrait enfin être disponible à tous les Belges dans la semaine du 28 septembre.

Comment ça fonctionne?

Il s’agit d’une application gratuite à installer sur son smartphone. Son nom? Coronalert (mélange entre corona et alerte). Elle permettra à toutes les personnes qui l’ont téléchargée d’être prévenues si elles ont été en contact avec une personne positive au coronavirus.

En résumé, l’application détecte les personnes que tu as croisées, combien de temps tu es resté à côté et à quelle distance tu te trouvais d’elles. A condition, bien sûr, que ces personnes aient aussi téléchargé l’application ! Si l’une d’elles est ensuite testée positive au coronavirus, elle doit le signaler à l’application, qui te préviendra directement.

Quelle utilité?

L’utilité d’une telle application est que cela va beaucoup plus vite que la procédure actuelle. Pour rappel, actuellement, quand quelqu’un est positif au coronavirus, il est appelé par téléphone et doit donner le nom de toutes les personnes qu’il a croisées. Or, pendant ce temps, ces personnes ont pu en croiser beaucoup d’autres…

Est-ce dangereux?

Certains ont déjà déclaré qu’ils ne téléchargeraient pas l’application. Ils ne veulent pas que leur téléphone enregistre tous leurs faits et gestes. Or, selon les créateurs de l’application, cette application est « vraiment sûre ». « Les données ne sont enregistrées que 14 jours, après elles sont effacées. De plus, aucun nom n’est enregistré ». Sur l’application, tout est anonyme. L’application n’enregistre pas les noms des personnes que tu croises, seulement des « codes » que seul le téléphone comprend. Si tu as croisé une personne positive, tu ne sauras donc jamais son nom, seulement que tu devrais aller te faire tester aussi.

Pour l’instant, 10.000 Belges l’ont déjà téléchargée afin de la tester. A voir combien d’autres les rejoindront les semaines suivantes…

crédit photo : pexels