Des murs pour empêcher les migrants de passer

Murs_ReportersOK

Fin août, la Hongrie terminait son « mur anti-migrants ». Si cela peut sembler choquant, ce n’est pas le seul pays à avoir construit de telles barrières.

La Hongrie vient de terminer la construction d’une clôture de fils barbelés de 4 mètres de haut le long des 175 kilomètres de sa frontière avec la Serbie. L’objectif ? Empêcher les migrants qui fuient la Syrie, l’Irak ou l’Afghanistan d’entrer sur son territoire. La Bulgarie, la Grèce et l’Espagne ont également construit des « murs » pour empêcher le passage des migrants.

65 murs dans le monde

A travers le monde, on compte 65 murs de ce type, alors qu’il y a 25 ans, on en répertoriait 16. Ces murs sont construits pour donner une impression de sécurité à la population qui s’inquiète de l’arrivée d’étrangers.

Les migrants finissent toutefois toujours par passer. La fermeture des frontières ne fait que déplacer le problème. Les migrants utilisent des chemins plus dangereux (ils traversent la mer sur des petits canots, par exemple) pour atteindre leur destination.

Ils n’ont pas peur

« Nous ne craignons ni la police, ni la clôture. Ce n’est rien comparé à ce que nous avons traversé en Syrie. Nous avons connu quotidiennement les bombes, les assassinats, le sang et les morts », affirme une Syrienne à la frontière serbo-hongroise.

L’an dernier, l’Organisation internationale des migrations annonçait que plus de 40 000 personnes étaient mortes depuis 2000 en tentant de changer de pays. A ce chiffre, on peut ajouter les 3000 personnes qui sont mortes noyées en Méditerranée depuis janvier.

 

Dans la vidéo ci-dessous, tu découvriras les différents murs érigés en Europe pour empêcher le passage des migrants. Elle explique également de manière générale les problèmes que cette crise provoque en Europe.

Migrants : la crise européenne expliquée en cartes par lemondefr

 

Ph.: Reporters