Deux journalistes gagnent le prix Nobel de la paix

nobelBON

Maria Ressa, une journaliste philippine, et Dmitri Mouratov, un journaliste russe, ont appris vendredi qu’ils avaient gagné le prix Nobel de la paix.

« Nous avons décidé de les récompenser pour leur travail en faveur de la liberté d’expression, qui est une condition à une paix durable », ont expliqué les membres du Comité Nobel, qui ont élu les deux lauréats.

Dans plusieurs pays du monde, les citoyens n’ont pas le droit de critiquer leur gouvernement en public. On dit alors qu’ils n’ont pas droit à la « liberté d’expression ». Dans ces pays-là, les journalistes ne peuvent pas non plus écrire tout ce qu’ils veulent ou de révéler des choses négatives faites par leurs dirigeants. Heureusement, certains osent quand même le faire, au risque de se mettre en danger. C’est le cas, entre autres, des deux journalistes récompensés par le prix Nobel de la paix. Mais ce ne sont pas les seuls !

Qui sont-ils?

Maria Ressa est une journaliste de 58 ans habitant aux Philippines (Asie). Elle est connue pour avoir créé le site web « Rappler » en 2012, dans lequel elle dénonce la corruption dans son pays. Dans plusieurs articles, elle s’en est pris au président des Philippines, Rodrigo Duterte, ainsi qu’à plusieurs hommes d’affaires. Même si elle disait la vérité, elle a été condamnée à 6 ans de prison pour « diffamation ». Elle reste toutefois en liberté en attendant la fin de cette affaire.

Dmitri Mouratov est un journaliste russe de 59 ans. Il est le fondateur du journal « Novaïa Gazeta », dans lequel il dénonce les mauvais comportements des dirigeants russes. Mais, là encore, il prend beaucoup de risques en le faisant. En 20 ans, 6 de ses journalistes ont été tués pour leurs enquêtes.

Qu’est-ce le prix Nobel?

Les prix Nobel ont été créés par Alfred Nobel, l’inventeur de la dynamite. Il en existe dans plusieurs domaines : physique, chimie, économie… Mais le plus célèbre est le prix Nobel de la paix qui récompense les gens qui travaillent pour la paix dans le monde.

Depuis l’existence du prix Nobel, c’est la première fois qu’il est décerné à des journalistes pour les féliciter de se battre pour la liberté d’expression.

Les deux journalistes devraient recevoir leur médaille d’or le 10 décembre prochain à Oslo (Norvège). Ils vont également recevoir un chèque d’un million d’euros.

crédit photo : afp