Elections en Belgique: ce qu’il faut retenir

electionsBON

Si tu as lu attentivement le Tremplin de la semaine dernière, tu sais que les Belges devaient voter pour trois élections : les fédérales, les régionales et les européennes. L’heure est maintenant aux résultats.

Quelles conclusions tirer de ces élections?

Il va être très difficile de former un gouvernement fédéral. En effet, les partis qui composaient le précédent gouvernement n’ont pas reçu assez de votes pour revenir ensemble au pouvoir. Il faudra donc trouver une nouvelle coalition. Et cela s’annonce très compliqué. Pourquoi? Parce que les partis tenteront à tout prix d’éviter le Vlaams Belang, un parti d’extrême droite et le PTB/PVDA, un parti communiste. Or, le Vlaams Belang est le troisième parti le plus puissant et le PTB/PVDA a également fait une remontée record! Si les autres partis s’unissent pour éviter que ces deux-là aillent au pouvoir, encore faudra-t-il qu’ils aient assez de points communs pour s’entendre…

En Flandre, le Vlaams Belang est le deuxième parti le plus populaire. Il s’agit vraiment d’une hausse inquiétante étant donné que c’est un parti xénophobe qui n’aime pas non plus l’Union européenne. Est-ce que les autres partis parviendront à former un gouvernement en l’évitant? La question est posée…

A Bruxelles et en Wallonie, on parle de “vague rouge et verte” étant donné que c’est le PTB et Ecolo qui enregistrent la plus grosse hausse et ce, même si le PS reste le premier parti. En Wallonie, le Vlaams Belang ne remporte aucun siège tandis qu’il en a seulement 1 à Bruxelles. Dans ces deux régions, le score de ce parti est donc extrêmement faible.

Nous n’allons pas te parler de l’Europe pour l’instant. En effet, les élections en Belgique sont déjà bien assez compliquées.

Et maintenant?

Pour ce qui est du fédéral, le Roi va rencontrer tous les partis et nommer un formateur qui sera chargé d’entamer les négociations et de trouver un accord pour former un gouvernement. En ce qui concerne les Régions, pas de formateur désigné par le Roi. C’est généralement le parti qui a obtenu le plus de voix qui ira trouver les autres pour tenter de former un gouvernement.

Comment forme-t-on un gouvernement?

Théoriquement, c’est assez simple. On regarde le nombre de sièges qui composent le Parlement et on applique la règle suivante : le gouvernement doit avoir la moitié des sièges+1. Autrement dit, s’il y a 150 sièges, les partis qui veulent former un gouvernement ensemble doivent avoir 76 sièges en tout. Pour rappel, chaque parti a eu un nombre de sièges proportionnel aux pourcentages des votes qu’il a reçus. Dans les faits, tout cela va être très compliqué étant donné que les partis vont devoir s’entendre sur beaucoup de choses avant de pouvoir former un gouvernement.

crédit photo : reporters