Inscriptions en 1ère secondaire : 1.800 élèves toujours sans école

ecoleBONMAI

Chaque année, c’est la même chose : des élèves de primaire ne parviennent pas à trouver une école secondaire du premier coup. Pourquoi y a-t-il autant d’élèves qui ne trouvent pas d’école? Réponse ! 

Actuellement, 1.831 élèves de 6ème primaire sont toujours sans école pour l’année prochaine. C’est ce qu’indique la Ciri, la commission qui s’occupe des inscriptions en première secondaire. Si le nombre d’élèves sans école est légèrement inférieur à l’année précédente, ce problème se pose quand même chaque année.

Pourquoi certains élèves ont-ils du mal à trouver une école?

Pour bien comprendre, tu dois savoir comment marche l’inscription en première secondaire. Tes parents et toi avez jusqu’au 28 janvier pour choisir l’école dans laquelle tu iras en 1ère secondaire. Si l’école a assez de place, tu seras directement inscrit. Si l’école n’a pas assez de place, elle choisira les élèves qu’elle accepte en fonction de plusieurs critères (déjà un frère ou une soeur dans l’école, distance entre ta maison et l’école, etc.). Cela veut donc dire que des élèves seront refusés et devront chercher une nouvelle école !

Généralement, l’inscription se passe plutôt bien. 41.661 élèves ont en effet pu s’inscrire dans leur école préférée du premier coup. Mais cela se complique dans les provinces du Brabant wallon et de Bruxelles. Pourtant, il reste encore des places dans de nombreuses écoles, mais ces écoles sont parfois trop loin du domicile, ou jugées pas assez « bonnes ».  Ce qui fait que les parents ne veulent pas y inscrire leur enfant.

Que va-t-il arriver aux élèves sans école?

A partir de ce 25 avril, les élèves qui n’ont pas encore d’école pourront s’inscrire dans les établissements où il reste de la place. Premiers arrivés, premiers servis. Mais on sait déjà que plusieurs élèves resteront longtemps sans école. Pour aider ces élèves, la Ciri peut forcer certaines classes à ouvrir une place supplémentaire. Mais cela doit rester exceptionnel et, surtout, cela ne peut pas être fait partout.

Pour que le problème ne se reproduise plus chaque année, l’une des solutions pourrait être de donner de l’argent aux écoles les moins réputées pour qu’elles deviennent intéressantes aux yeux des parents. On remarque en effet que ce sont souvent les mêmes écoles où il reste de la place alors que d’autres sont directement complètes. Mais cela risque de prendre beaucoup de temps…

crédit photo : belga