Italie : la ville de Venise dévastée par des inondations

veniseBON

Cette semaine, Venise a subi la deuxième inondation la plus grave de son histoire. Quelles sont les causes de ces inondations? Que peut-on faire pour les éviter? Réponses. 

Venise est connue dans le monde entier pour son romantisme et la beauté de ses canaux. Malheureusement, l’eau lui a cette fois joué un bien mauvais tour. Elle a en effet été frappée par trois marées hautes en une semaine. Celles-ci ont causé la mort d’une personne et 1 milliard d’euros de dégâts matériels.

Mardi dernier, une terrible marée haute d’une hauteur de 1,87m a inondé 80% de la ville. Des commerces et hôtels ont été ravagés, des bâtiments historiques ont été en partie détruits et les transports en commun ont dû s’arrêter de rouler. Du jamais vu ! Il faut dire qu’il s’agissait de la pire “acqua alta” depuis 50 ans, et la deuxième plus grave enregistrée depuis le début des mesures en 1923.

Comme si cela ne suffisait pas, jeudi et dimanche, deux autres “acqua alta”, moins importantes, ont également frappé la ville.

Qu’est-ce qu’une acqua alta?

Les “acqua altas” (en italien, “eaux hautes”) sont des marées hautes. Depuis toujours, des “acqua altas” se produisent au printemps ou en automne et inondent de temps en temps les parties les plus basses de la ville (comme la célèbre place Saint-Marc). Etant donné qu’elle est située en plein milieu de la mer Adriatique et qu’elle a été construite sur une lagune, Venise est habituée aux caprices de l’eau. D’habitude, ces petites inondations n’empêchent d’ailleurs pas les habitants de vivre leur vie normalement. Mais depuis quelques années, elles sont devenues plus menaçantes.

Pourquoi les “acqua altas” deviennent-elles plus dangereuses?

D’une part, le réchauffement climatique contribue à augmenter le niveau général des mers. Mais également, selon le ministre italien de l’Environnement, à augmenter l’intensité des pluies et des vents dans la région. Or, plus les pluies et les vents sont forts, plus les marées sont impressionnantes.

D’autre part, Venise ne cesse de s’enfoncer dans la mer à cause de phénomènes géologiques incontrôlables et du développement de la ville qui fragilise le sol.

En un siècle, Venise s’est enfoncée de 30 centimètres dans l’eau. Certains experts disent qu’elle pourrait être totalement engloutie en 2100.

Que faire?

La ville a décidé de construire 78 digues mobiles censées la protéger des inondations. Mais elles ne devraient pas être disponibles avant 2021 (alors qu’elles étaient initialement prévues pour 2013). Les causes de ce retard? Des problèmes techniques, des dérapages dans le budget et des accusations de corruption.

En attendant, les Vénitiens se débrouillent comme ils peuvent et évitent d’habiter les rez-de-chaussées des maisons, premiers touchés en cas d’inondations. Le gouvernement, lui, a promis 20 millions d’euros d’aides pour la reconstruction des bâtiments abîmés.

 

crédit photo : reporters

Laisser un commentaire