La Belgique n’aura finalement pas de « loi climat »

climatBON20

Depuis des semaines, des milliers de jeunes manifestent tous les jeudis en Belgique afin de réclamer plus d’efforts de notre pays en matière de climat. Leur demande n’a visiblement pas été entendue par les hommes politiques. Trois partis flamands (la N-VA, le CD&V et l’Open VLD) ont rejeté la possibilité d’adopter une « loi climat ». Explications.

La « loi climat », c’est quoi?

Comme nous te l’avions expliqué dans un précédent article, la « loi climat » donne à la Belgique des objectifs à remplir pour limiter le réchauffement climatique. Par exemple, en 2035, la Belgique devrait avoir diminué de 55% ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à ce qu’elle émettait en 1990. En 2050, elle devrait les avoir diminué de 95%. De cette façon, notre pays ferait sa part pour limiter la hausse des températures à 2°C, comme il s’était engagé à le faire en signant l’accord de Paris sur le climat en 2015

Mais ce n’est pas tout. La « loi climat » prévoit aussi entre autres d’utiliser beaucoup plus d’énergies renouvelables, de créer un « jour du climat » et de créer un comité d’experts capables de dire si la Belgique est sur la bonne voie ou non en matière de climat.

Quel est le problème de cette « loi climat »?

Sans entrer dans les détails, une « loi climat » ne s’adopte pas comme ça. Tu le sais : en Belgique, il y a des Communautés et des Régions. Hé bien, il se trouve que les Régions ont aussi leur mot à dire en matière de climat. Pour adopter la « loi climat », le moyen le plus direct était d’inclure ces grands principes climatiques directement dans la Constitution, un texte que toute la Belgique doit respecter. Mais trois partis flamands (le CD&V, l’Open VLD et la N-VA) ont refusé vendredi dernier à la Chambre de modifier la Constitution. Pourquoi? Officiellement, parce que des juges pourraient condamner la Belgique si elle ne respecte pas ses engagements climatiques (ce qui est, en fait, déjà le cas). Mais aussi (et surtout) parce que l’économie flamande en souffrirait !

Quel avenir pour la « loi climat »?

Il reste une autre solution pour permettre à la Belgique d’adopter en partie la « loi climat » : les accords de coopération. Ce sont des accords conclus entre l’Etat belge et les Régions dans ce cas-ci. Mais puisqu’il s’agit d’une négociation où tout le monde doit être d’accord, des concessions seront forcément faites. Cela veut dire que les objectifs climatiques seront moins ambitieux que ceux prévus dans la « loi climat ». C’est pour cette raison que plusieurs partis (Ecolo, PS et CDH) n’en veulent pas. Accepteront-ils quand même cette solution pour avoir un accord climatique qui serait « mieux que rien »? Affaire à suivre…

crédit photo : pixabay