La Belgique touchée par la faillite de Thomas Cook

thomascookBON

Des milliers de vacanciers devront être rapatriés en Belgique. Ceux qui avaient réservé des vacances dans les mois à venir ne pourront pas partir. Et des travailleurs vont être licenciés. Explications.

Tout a commencé lundi dernier, lorsque l’entreprise britannique Thomas Cook a annoncé sa faillite. Il s’agissait du plus vieux tour-opérateur du monde. Pendant plus de 175 ans, Thomas Cook a en effet créé et organisé les voyages de millions de clients. Mais l’entreprise n’a pas su s’adapter aux évolutions de la société. Pour continuer à exister, elle devait trouver 200 millions de livres (224 millions d’euros) mais elle n’y est pas arrivée. Elle va donc arrêter ses activités. En tout, 20.000 employés sont concernés (dont 9.000 en Grande-Bretagne qui devraient tous perdre leur travail) ainsi que 600.000 vacanciers à travers le monde.

La faillite de Thomas Cook va se ressentir dans plusieurs pays (France, Allemagne, Autriche, Turquie, Tunisie). Mais, dans cet article, nous avons choisi de nous concentrer sur la Belgique, où le groupe était également très actif.

Des vacanciers rapatriés

13.000 Belges ayant réservé via cette société sont actuellement en vacances à l’étranger. Plus de la moitié ont déjà été rapatriés par avion, mais les autres sont toujours sur place. Or, certains hôtels – qui n’ont pas été payés par Thomas Cook- n’hésitent pas à leur demander de payer de grosses sommes d’argent pour continuer à avoir accès à leur chambre. Certains clients désespérés acceptent de payer pour tenter de “sauver” leurs vacances. Or, ils ne seront pas remboursés de ces frais supplémentaires…

Des vacances annulées… mais remboursées

70.000 autres Belges qui avaient réservé des vacances dans les mois à venir ne pourront pas partir. Heureusement, ils seront entièrement remboursés. En Belgique, il existe en effet un “Fonds de garantie voyages” chargé de rembourser les clients qui ont rencontré des problèmes après avoir réservé avec des tour-opérateurs.

Quel avenir pour les travailleurs belges?

En Belgique, quand on parle de “Thomas Cook”, on parle en réalité de 4 sociétés. Trois ont fait faillite la semaine dernière, ce qui a conduit (en plus de tout ce qui a été cité plus haut) au licenciement de 75 personnes. La quatrième société -qui s’appelle “Thomas Cook Retail”- espérait survivre. Pour ce faire, elle devait trouver 5 millions d’euros. Malheureusement, elle a annoncé ce lundi qu’elle faisait également faillite. 500 personnes supplémentaires perdront donc leur emploi.

crédit photo : reporters

Laisser un commentaire