La cérémonie des Golden Globes a mis les femmes à l’honneur

goldenglobesBON

Les Golden Globes (globes en or, en anglais) récompensent chaque année les meilleurs films et séries américaines ainsi que les professionnels y ayant participé. Cette année, la 75ème édition avait lieu le 7 janvier à Los Angeles (Etats-Unis) et était présentée par l’humoriste Seth Meyers  .

Les femmes récompensées

Les journalistes spécialisés en cinéma américain (mais qui ne travaillent pas pour des médias américains) ont choisi de mettre les femmes en avant en décernant leurs récompenses.

Au cinéma, c’est le film « Three Bilboards : les panneaux de la vengeance » qui a raflé le plus de récompenses, quatre au total. Ce film raconte l’histoire d’une femme qui se bat pour résoudre le meurtre de sa fille.

A la télévision, la mini-série « Big little lies » (en anglais, « petits secrets, grands mensonges ») a récolté 4 prix. Cette série de 7 épisodes met en avant trois femmes fortes incarnées par les actrices Reese Witherspoon, Nicole Kidman et Shailene Woodley.  La série « La servante écarlate » s’est aussi démarquée en collectionnant deux prix. Elle raconte l’histoire d’un monde où les femmes ont de plus en plus de mal à avoir des enfants, les femmes fertiles deviennent donc des esclaves.

Pourquoi les stars étaient-elles habillées en noir ?

Cette année, la cérémonie était particulière puisque presque toutes les stars – hommes et femmes – sont arrivées habillées de noir. C’était une manière pour elles de protester contre les agressions et le harcèlement que subissent les femmes à Hollywood, dans l’industrie du cinéma américain.

En 2017, le très influent producteur Harvey Weinstein a été accusé d’avoir violé une dizaine de femmes et d’en avoir harcelé ou agressé près d’une centaine d’autres. Suite à ce scandale, des dizaines  d’actrices ont trouvé le courage de raconter les terribles choses qu’elles ont vécues dans le milieu du cinéma. Peu après, ce sont des milliers de femmes à travers le monde, peu importe le domaine dans lequel elles travaillent, qui se sont mises à raconter avoir été harcelées par des hommes.

Un manque de diversité toujours présent

Par ailleurs, depuis des années, le milieu du cinéma américain est accusé de mettre en avant les stars blanches et d’oublier les personnalités américaines de couleur noire. Lors de cette édition, seulement deux acteurs de couleur ont été récompensés parmi les dizaines de récompenses décernées.

Notons toutefois  qu’Oprah Winfrey, une célèbre animatrice télé noire, a reçu un prix célébrant l’ensemble de sa carrière. Malgré tout, les personnes de couleur sont encore sous-représentées dans les films américains.

Le palmarès

Meilleur film dramatique: « 3 Billboards – Les panneaux de la vengeance »
Meilleure comédie: « Lady Bird »
Meilleur réalisateur: Guillermo del Toro, « La forme de l’eau »
Meilleur acteur dramatique: Gary Oldman, « Les heures sombres »
Meilleure actrice dramatique: Frances McDormand, « 3 Billboards – Les panneaux de la vengeance »
Meilleur acteur dans une comédie: James Franco, « The Disaster Artist »
Meilleure actrice dans une comédie: Saoirse Ronan, « Lady Bird »
Meilleur acteur dans un second rôle: Sam Rockwell, « 3 Billboards – Les panneaux de la vengeance »
Meilleure actrice dans un second rôle: Allison Janney, « Moi, Tonya »
Meilleur film en langue étrangère: « In the Fade » Meilleur film d’animation: « Coco »
Meilleure série dramatique: « La servante écarlate »
Meilleur acteur dans une série dramatique: Sterling K. Brown, « This is us »
Meilleure actrice dans une série dramatique: Elisabeth Moss, « La servante écarlate »
Meilleure série comique: « The Marvelous Mrs. Maisel »
Meilleur acteur dans une série comique: Aziz Ansari, « Master of None »
Meilleure actrice dans une série comique: Rachel Brosnahan, « The Marvelous Mrs. Maisel »
Meilleur film de télévision ou mini-série: « Big Little Lies »
Meilleur acteur dans une mini-série ou un film de télévision: Ewan McGregor, « Fargo »
Meilleure actrice dans une série télévisée ou un film de télévision: Nicole Kidman, « Big Little Lies »
crédit : reporters