La nature ne va pas bien du tout

natureBON

Des experts ont publié un rapport qui fait très peur. Qui a fait tant de mal à la nature? Quelles sont les conséquences? Que faire pour changer cela? On t’explique tout.

Pendant trois ans, 400 experts ont analysé plus de 15.000 études sur la biodiversité. Leur but : déterminer de façon précise l’état de santé de la nature. Ce lundi, les représentants des 132 pays membres d’un comité sur la biodiversité (Ipbes) ont validé ce rapport. Voici les principales conclusions.

Comment sait-on que la nature va mal?

Jusqu’à 1 million d’espèces animales et végétales sont menacées d’extinction. Cela veut dire que, si on ne fait rien, ces plantes et animaux pourraient complètement disparaître dans les années à venir. Ce nombre est gigantesque puisque la Terre compte 8 millions d’espèces différentes. Cela veut dire qu’une sur 8 pourrait s’éteindre à tout jamais.

75% des endroits sur terre et 40% des océans ont été détériorés (changés en mal).

Qui est responsable?

Sans surprise, certains comportements des êtres humains ont contribué à faire du mal à la nature. C’est le cas de la pollution qui a des conséquences dramatiques sur les océans et les terres.

On peut aussi parler de la déforestation, notamment dans la forêt amazonienne, la plus grande du monde. Or, les arbres sont très utiles car ils purifient l’air.

Parmi les autres causes humaines, citons aussi la surpêche, l’agriculture intensive et le réchauffement climatique dont on t’a déjà beaucoup parlé.

Quelles conséquences?

La nature n’est pas que jolie, elle est également très utile aux humains. C’est par exemple en se servant de la nature qu’on peut fabriquer certains médicaments, qu’on peut se nourrir, qu’on peut boire une eau pure et respirer un air sain. Bref, en faisant du mal à la nature, c’est également nous qu’on blesse.

Que faire?

Il faut absolument changer ses comportements: en mangeant moins de viande, en utilisant moins la voiture, en n’achetant plus les produits d’entreprises qui ne respectent pas la nature, etc. Les dirigeants des pays du monde doivent se revoir l’année prochaine en Chine pour discuter des solutions possibles pour sauver la nature.

Crédit photo : pexels