La Turquie attaque les Kurdes de Syrie

Syrie

Erdogan, le président turc, attaque, depuis mercredi 9 octobre, une partie de la Syrie où se trouvent les Kurdes. Ce lundi, on comptait plus de 100 personnes mortes à cause de cette opération militaire. Pourquoi fait-il cela ? Lis ceci pour en savoir plus !

Qui est Erdogan ?

Recep Tayyip Erdogan est le président de la Turquie. Depuis son élection, le 28 août 2014, Erdogan mène une politique autoritaire, voire dictatoriale. Un dictateur, c’est est un homme (ou une femme) politique qui gouverne seul.e sans demander l’avis d’autres personnes, et sans être contrôlé par d’autres personnes. Certains disent qu’Erdogan est un dictateur.

Qu’est-ce qu’une offensive ?

Une offensive, c’est une attaque, généralement militaire. La caractéristique de cette attaque, c’est que celui qui la lance décide tout seul. Il n’attaque pas parce que l’ennemi l’a provoqué, mais simplement parce qu’il trouve qu’il doit attaquer. Le 9 octobre, l’armée turque a attaqué le nord de la Syrie en lançant des bombardements avec des avions dans des villes et des villages de la région.

Qui sont les Kurdes ?

Les Kurdes sont les habitants du Kurdistan. Le Kurdistan est une région qui est répartie sur plusieurs pays : la Syrie, l’Iran, l’Irak et la Turquie. Il y a entre 30 et 40 millions de Kurdes dans le monde, c’est 3 à 4 fois plus que le nombre d’habitants en Belgique. Depuis très longtemps, les Kurdes se battent pour être autonomes et créer leur propre pays, le Kurdistan. Mais les pays dans lesquels ils vivent ne sont pas d’accord. Notamment, en Turquie, Erdogan veut que les Kurdes de Turquie restent dans son pays.

Pourquoi Erdogan fait-il cela ?

La Syrie et la Turquie sont des pays limitrophes. Cela veut dire que les territoires de ces pays se touchent. Erdogan a décidé de faire cette offensive pour sécuriser la frontière. D’après lui, il y a des “terroristes” dans cette frontière, et il faut “nettoyer” cet endroit. Il veut y installer, comme il dit, “une zone de sécurité” où pourraient vivre les quelque 3,5 milliards de réfugiés syriens qui sont actuellement en Turquie. C’est ce qu’il dit, mais en réalité, son attaque reflète peut-être son envie d’empêcher les Kurdes de s’organiser pour devenir autonomes.

Quelles conséquences ?

Beaucoup de pays ne sont pas d’accord avec Erdogan et disent que ce qu’il fait n’est pas du tout acceptable. Des pays comme la France ou l’Allemagne ont interdit l’envoi d’armes en Turquie, pour éviter que l’armée turque bombarde. Ce lundi, il y avait 38 civils (c’est-à-dire des gens comme toi et moi qui ne sont pas des militaires) qui avaient été tués depuis le 9 octobre. 81 combattants kurdes (des militaires donc, cette fois) ont été tués.

 

Crédit : Reporters