Les Etats-Unis sous le choc: le Capitole envahi par des partisans de Donald Trump

capitoleBON

Des partisans de Donald Trump ont envahi mercredi le Capitole, pile au moment où se tenait une séance afin de valider la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle. Pourquoi ont-ils fait cela? Quelle conséquence cela a-t-il eu? Réponses.

Les tristes images ont fait le tour du monde. Mercredi, le Capitole des Etats-Unis a été envahi par des dizaines de partisans de Donald Trump. Ces derniers, parfois armés, n’ont pas hésité à affronter la police. En tout, 5 personnes (dont un policier) sont mortes et des dizaines d’autres ont été arrêtées. Il aura fallu plusieurs heures et l’intervention de l’armée pour reprendre le contrôle de la situation. Cela faisait 200 ans qu’une scène aussi violente n’avait plus eu lieu au Capitole.

Fence built around US Capitol - DC

Pourquoi viser le Capitole?

Ce n’est pas un hasard si le Capitole a été attaqué justement mercredi : des votes très importants devaient y avoir lieu. Ces votes devaient confirmer la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle de novembre dernier et, par la même occasion, la défaite de Donald Trump. Une défaite que l’actuel président américain n’avait jamais reconnue. Quelques heures avant l’invasion du Capitole, il demandait d’ailleurs encore à ses partisans « d’être forts » et « de ne pas abandonner ». Il les encourageait également à manifester devant le Capitole. Malheureusement, comme tu le sais, la manifestation a fini par dégénérer…

Quelles conséquences pour Joe Biden?

Si les votes ont été retardés suite à cette attaque, ils ont heureusement pu avoir lieu. Les résultats de l’élection sont officiellement validés. Le 20 janvier prochain, Joe Biden deviendra bien le 46ème président des Etats-Unis.

Quelles conséquences pour Donald Trump?

Même s’il n’a pas littéralement demandé à ses supporters d’attaquer le Capitole, Donald Trump est accusé d’avoir encouragé ces comportements à travers ses discours agressifs et mensongers. Les démocrates veulent donc absolument le destituer, même s’il ne lui reste que quelques jours à occuper la fonction de président.

Sans doute surpris par l’invasion, Donald Trump a, lui, fini par reconnaître officiellement sa défaite. « Je condamne aussi cette attaque odieuse », a-t-il déclaré. Mais trop tard pour certains. Plusieurs proches de Donald Trump ont démissionné afin de ne plus être associé à lui. Son compte Twitter, via lequel il s’exprimait énormément, a été fermé. Et il n’est pas non plus exclu qu’il doive un jour s’expliquer devant la justice… Une chose est sûre : les Etats-Unis mettront sans doute du temps à se remettre de cet incident qui a fait trembler leur démocratie.

crédit photo : afp

Laisser un commentaire