Le changement d’heure, c’est bientôt fini

heureBON

Deux fois par an, en mars et en octobre, tu dois soit avancer soit reculer ton réveil d’une heure. Mais tout cela sera bientôt de l’histoire ancienne. Explications.

Durant les mois de juillet et août, la Commission européenne a demandé aux Européens leur avis concernant le changement d’heure. 4,6 millions de personnes ont répondu. Résultat? 84% des personnes interrogées ont expliqué qu’elles souhaitaient la suppression de ce système de changement d’heures.

“Les citoyens ont parlé, nous devons agir”, a expliqué Violetta Bulc, la commissaire chargée du dossier. Dans le meilleur des cas, la suppression du changement d’heure n’est toutefois pas prévue avant 2020 ou 2021. Autrement dit, la nuit du  27 octobre prochain, tu devras bel et bien passer à l’heure d’hiver et reculer ton réveil d’une heure.

Lorsque la fin du changement d’heure aura sonné, chaque pays pourra choisir s’il préfère rester à “l’heure d’hiver” ou à ‘l’heure d’été”.

Pourquoi changer les heures?

L’idée était de faire des économies d’énergie en profitant au mieux de la lumière du soleil: en hiver, on se lève plus tard étant donné que le soleil se lève plus tard aussi ; en été, c’est l’inverse. De cette manière, on évite d’allumer les lampes puisqu’on profite de la lumière naturelle du soleil.

Pourquoi le changement d’heure est-il critiqué?

Selon beaucoup d’experts, il y aurait plus d’inconvénients que d’avantages à changer les heures. Selon eux, les économies d’énergie ne sont pas si grandes que cela. Et, surtout, le changement d’heure dérègle l’organisme. Il faudrait en effet deux semaines pour que le corps s’y habitue totalement. Et peut-être même plus pour les personnes âgées.

crédit : reporters