Le procès de Salah Abdeslam s’est ouvert à Bruxelles

salah

Salah Abdeslam est le dernier survivant lié aux commandos terroristes des attentats de Paris. Il est actuellement jugé en Belgique. Son procès s’est ouvert ce lundi 5 février au Palais de justice de Bruxelles. Il devrait se terminer le 9 février.

Salah Abdeslam est le détenu le plus surveillé de France. Pour ne pas qu’il s’échappe ou se fasse tuer, la Belgique a donc mis le paquet sur la sécurité. Des dizaines de policiers seront présents durant toute la durée du procès au Palais de justice. Les visiteurs, y compris le personnel du Palais de justice et les avocats, seront fouillés à leur arrivée. Un hélicoptère tournera autour du bâtiment.

Qui est Salah Abdeslam ?

Salah Abdeslam, 28 ans, est un Français d’origine marocaine qui vivait à Molenbeek-Saint-Jean, en Belgique. Il est accusé d’avoir joué un rôle important dans la mise en oeuvre des attentats de Paris qui ont fait 130 morts le 13 novembre 2015 mais également dans les attentats de Bruxelles qui ont fait 32 morts le 22 mars 2016.

Après son arrestation, Salah Abdeslam a avoué qu’il avait même l’intention de se faire exploser au Stade de France dans le but de tuer des civils mais il a finalement pris peur et renoncé. Il a par la suite toujours refusé de répondre aux questions des enquêteurs. Les familles des victimes espéraient donc qu’il s’exprime lors de son procès en Belgique. Toutefois, Abdeslam a annoncé qu’il garderait le silence. « Je ne souhaite pas répondre. Je garde le silence. Le silence ne fait pas de moi un coupable ou un criminel », a-t-il déclaré. Pour rappel, toute personne jugée a le droit de garder le silence au cours d’un procès.

Pourquoi Salah Abdeslam est-il jugé ?

Contrairement à ce que tu peux penser, il n’est pas jugé pour participation aux attentats. En effet, c’est la France qui le jugera pour ce motif. La Belgique, elle, le poursuit pour la fusillade qui a eu lieu rue de Dries, à Forest (une commune de Bruxelles-Capitale) le 15 mars 2016. Salah Abdeslam est jugé pour « tentative d’assassinat dans un contexte terroriste sur plusieurs policiers » et « port d’armes ». Il risque jusqu’à 20 ans de prison.

Que s’est-il passé lors de la fusillade rue de Dries?

Ce jour-là, le 15 mars 2016, la police mène des perquisitions dans plusieurs bâtiments. Mais l’une d’entre elles tourne mal. Lorsqu’ils tentent d’entrer dans un appartement de la rue de Dries, 6 policiers belges et français se font tirer dessus. Ils appellent des renforts. En tout, quatre policiers seront blessés, l’un d’entre eux deviendra même aveugle !

Grâce à différentes analyses, les policiers pensent savoir qui se trouvait dans l’appartement. Il s’agirait de Salah Abdeslam, Sofien Ayari (qui sont tous les deux jugés à Bruxelles cette semaine) et Mohamed Belkaïd qui a été tué. Etaient-ils bel et bien tous présents dans l’appartement au moment de la fusillade comme le pensent les policiers ? Ont-ils tous tiré ? Où ont-ils trouvé leurs armes ? Le procès devra répondre à toutes ces questions.

Cette fusillade a en tout cas permis à la police d’arrêter Salah Abdeslam trois jours plus tard.

Crédit photo : afp (ps : étant donné que Salah Abdeslam a refusé d’être photographié, ce sont des dessinateurs qui l’ont représenté).