Le robot Fedor va aider les astronautes dans l’espace

fedor-apBON

Ce 27 août, le robot russe Fedor est arrivé sur la Station spatiale internationale. Sa mission? Aider les astronautes dans leurs tâches. Explications.

Après un voyage mouvementé (il a fallu deux essais pour arrimer la navette à la Station spatiale internationale), Fedor est arrivé sans encombre à destination. Fedor, c’est un robot humanoïde russe mesurant 1,80m et pesant 160kg. Son nom vient d’un acronyme anglais et fait référence au prénom russe « Fiodor ». Sur bien des aspects, il est capable d’imiter les humains : il marche sur ses deux jambes, il peut manier un tournevis ou encore ouvrir une bouteille d’eau. Entre autres. S’il a été envoyé à bord de la Station spatiale internationale, c’est pour tester ses capacités en situation réelle.

La station spatiale internationale, c’est quoi?

Il s’agit d’une énorme station spatiale qui tourne autour de la Terre. Toute l’année, elle est occupée par des astronautes qui y sont envoyés pour effectuer des missions, que ce soit des réparations ou des expériences scientifiques. Lorsqu’ils rentrent sur Terre, d’autres les remplacent. Les conditions de vie sur la Station spatiale internationale sont un peu particulières étant donné que les astronautes sont constamment en apesanteur. Cela veut dire qu’ils « flottent » toute la journée. Si cela peut te paraître drôle, cela nécessite de nombreuses adaptations, ne serait-ce que pour se laver ou aller aux toilettes.

iss

Que va faire Fedor?

Si la Russie a envoyé Fedor vers la Station spatiale internationale à bord d’une de ses navettes, c’est pour montrer de quoi le robot était capable. « Il devra effectuer 5 ou 6 tâches secrètes », a expliqué Evguéni Doudorov, le responsable de la société qui a conçu Fedor. Si on ne connait donc pas ses missions avec précision, on sait ce qu’il est capable de faire de façon générale.

D’une part, il peut effectuer des tâches simples tout seul (comme sur la vidéo ci-dessous), ce qui permettrait de libérer du temps aux astronautes.

D’autre part, il peut être contrôlé à distance par un astronaute à l’aide d’un casque virtuel. Cela permettrait par exemple d’envoyer le robot à l’extérieur de la station pour effectuer des missions dangereuses pendant que l’astronaute resterait en sécurité à l’intérieur.
Pour l’instant, il ne s’agit toutefois que d’une phase de test. Fedor devrait en effet rentrer sur Terre dès le 7 septembre. Mais peut-être qu’un jour, il vivra sur la Station spatiale internationale pour de bon…
crédit photo : ap