L’élection présidentielle en RDC risque de plonger le pays dans le chaos

kabilaBON

Que se passe-t-il en RDC? Pourquoi la situation risque-t-elle de dégénérer? Réponses!

La République démocratique du Congo se situe en Afrique. Son président actuel s’appelle Joseph Kabila (sur la photo). Il est monté au pouvoir en 2001 suite au décès de son père, le président Laurent-Désiré Kabila. Il a été élu (pour une durée de 5 ans) en 2006 puis réélu en 2011. Normalement, il aurait dû quitter le pouvoir en 2016. Mais les choses ne se sont pas passées ainsi.

Etant donné qu’il ne pouvait plus participer à l’élection de 2016 (la Constitution congolaise interdit à un président d’exercer plus de deux mandats), il a choisi de ne pas organiser d’élections du tout. De cette façon, il pouvait garder le pouvoir et ce, même si c’est complètement illégal. Il aura fallu attendre le 30 décembre 2018 pour qu’il accepte d’organiser des élections.

Les élections du changement?

Comme il l’avait promis, Joseph Kabila ne s’est pas présenté à cette élection. Il a envoyé à sa place Emmanuel Ramazani Shadary. Beaucoup disent que Shadary est la « marionnette » de Kabila. Si Shadary était élu président, ce serait en fait sans doute Kabila qui continuerait à prendre toutes les décisions.

Face à lui, plusieurs candidats emblématiques de l’opposition voulaient se présenter. Cependant, leurs candidatures n’ont pas été retenues pour divers motifs. L’opposition a donc finalement désigné Martin Fayulu pour la représenter. Seul Félix Tshisekedi, un autre candidat de l’opposition, n’a pas accepté cette solution de « candidat unique » et a choisi de se présenter personnellement.

Avant même le début de l’élection, il était évident que Martin Fayulu allait battre ses adversaires. En effet, la grande majorité de la population en a marre de Kabila. Kabila n’hésite pas à utiliser la force et la violence contre ses opposants. Il nomme ses proches à de hautes fonctions même s’ils n’ont pas les compétences pour et, surtout, il n’a pas fait suffisamment pour sortir les Congolais de la misère.

Un avenir incertain

Malgré de nombreuses irrégularités (certaines personnes n’ont pas pu voter, de l’argent a été distribué pour que les gens votent pour Shadary, etc.), il semblerait que ce soit bel et bien Martin Fayulu qui ait remporté l’élection. Toutefois, les résultats officiels n’ont toujours pas été annoncés !

Que va-t-il se passer? Kabila va-t-il accepter de quitter le pouvoir ? C’est peu probable. Or, la population a annoncé que si Shadary -le candidat de Kabila- était déclaré vainqueur (en truquant les résultats), elle n’hésiterait pas à se révolter. Le pays va-t-il plonger dans le chaos?

crédit photo : reporters