Les écoles sont la cible des nouvelles mesures contre le coronavirus

ecoleBON

La semaine dernière, un nouveau Comité de concertation a eu lieu en urgence. Le but? Lutter contre l’épidémie de coronavirus. La plupart des mesures décidées concernent les plus jeunes. Pourquoi? Quelles conséquences? Réponses.

Quelles décisions?

Comme tu le sais sans doute déjà, le masque est maintenant obligatoire à l’école, dès 6 ans. Cependant, les écoles primaires bien aérées (qui ouvrent souvent les fenêtres par exemple) peuvent prévoir des moments de pause, où les élèves assis ne devront pas le porter. Le masque ne sera pas non plus imposé lors des cours de sport. Malgré cela, les écoles maternelles et primaires fermeront toutefois leurs portes dès le 20 décembre, soit cinq jours avant le début officiel des vacances. Un système d’accueil sera prévu pour les parents qui ne peuvent pas garder leurs enfants.

En ce qui concerne l’enseignement secondaire, il a été décidé que, dès mercredi, les élèves devraient suivre la moitié des cours à la maison et la moitié des cours en classe. Les examens, eux, auront toutefois lieu en classe. Rappelons qu’ils devaient déjà porter le masque en classe.

Pourquoi ces décisions visent-elles les jeunes?

D’autres mesures ont été prises, notamment pour les événements intérieurs, mais la plupart des décisions ont visé les écoles. Pourquoi? Tout simplement parce que, selon plusieurs experts, les enfants sont « le moteur de l’épidémie ». Cela veut dire que les élèves d’écoles primaires sont ceux qui attrapent le plus le coronavirus. Et malheureusement ils le refilent à leurs parents, qui peuvent le transmettre à d’autres avant d’être en quarantaine. Mais, la ministre de l’Education Caroline Désir l’assure : « Ce n’est pas de la faute des enfants ! ». S’ils attrapent le plus le coronavirus, « c’est parce qu’ils ne sont pas vaccinés », explique-t-elle. « Ces mesures ne sont pas une punition ».

Quelles conséquences?

Plusieurs parents d’élèves ont lancé une pétition pour s’opposer au port du masque dès 6 ans. Elle a déjà reçu 10.000 signatures.

Pour les experts, le port du masque dans les classes ne va pas avoir beaucoup d’effet. « Ce qu’il faut, c’est insister sur la vaccination chez les adultes qui ne le sont pas encore, et pourquoi pas envisager la vaccination des enfants », a expliqué un pédiatre. « C’est aux adultes de prendre leurs responsabilités », a appuyé Caroline Désir.  La Belgique a en tout cas commandé des doses de vaccin pour les enfants. On saura le 16 décembre si notre pays autorise officiellement la vaccination des enfants.

crédit photo : belga