L’Islande va mettre fin à la chasse à la baleine

baleineBON

Pourquoi chasse-t-on les baleines? Quels pays les chassent encore? Réponses.

L’Islande a annoncé la semaine dernière son intention de mettre fin à la chasse à la baleine en 2024. Il faut dire que, depuis trois ans, l’intérêt pour cette activité a bien diminué dans le pays. Les entreprises n’arrivent plus à vendre les baleines et ne veulent donc plus en pêcher. « Dans ces conditions, je ne vois plus de raison de continuer à autoriser la chasse à la baleine dans notre pays », a déclaré Svandis Svavarsdottir, la Première ministre islandaise.

Mais ce n’est pas pour autant que la chasse commerciale à baleine va être totalement supprimée. En effet, deux pays la pratiquent encore : la Norvège et le Japon.

Pourquoi chasser les baleines?

Au début, les populations locales chassaient les baleines pour se nourrir. Capturer une baleine représente en effet plusieurs tonnes de viande.

Toutefois, au fil du temps, la chasse à la baleine a fini par prendre des proportions considérables. Des entreprises se sont mises à chasser la baleine en grosses quantités, plus pour se nourrir mais uniquement pour les revendre. Cela a conduit à la disparition de certaines espèces. La Commission baleinière internationale a donc décidé d’interdire la chasse commerciale à la baleine en 1986. Malheureusement, l’Islande et la Norvège ont continué à la chasser. Le Japon, lui, a officiellement repris la chasse à la baleine en 2019, mais il était accusé de ne l’avoir jamais arrêtée.

Historiquement, les Japonais ont toujours mangé beaucoup de viande de baleine. Ces cétacés ont en effet permis aux Japonais de se nourrir après la Seconde Guerre mondiale. Ces dernières années, les jeunes Japonais ont renoncé à manger de la viande de baleine. Mais les plus vieux ont continué, raison pour laquelle la viande de baleine est encore vendue au Japon. Le Japon est aussi très fier de cette tradition, qu’il voit comme faisant partie de son histoire.

Cela ne plait toutefois pas aux associations de protection des animaux. Même si les pays respectent des quotas (c’est-à-dire ne pêchent qu’un nombre limité de baleines), cela suffit, selon eux, à mettre en danger certaines espèces.

Si la chasse commerciale à la baleine n’est donc pas près de s’arrêter, l’arrêt de l’Islande constitue déjà une bonne nouvelle.

crédit photo : pexels