Mostra de Venise : le film « Joker » remporte le Lion d’or

mostraBON

La 76ème édition de la Mostra avait lieu du 28 août au 7 septembre à Venise (Italie). Voici les gagnants.

Si cette cérémonie de récompenses cinématographiques est si suivie, c’est parce qu’elle donne généralement un bon aperçu des films qui pourront recevoir un Oscar, la récompense suprême du cinéma, dans les mois à venir. Mais, attention, la Mostra ne peut pas être résumée à une simple introduction des Oscars! Elle est également l’occasion de découvrir de fabuleux films et de décerner le prestigieux « Lion d’or » qui récompense le meilleur film du festival.

« Joker », un lion surprenant

Comme tu as pu le lire dans le titre de l’article, c’est le film « Joker » de Todd Philips qui a remporté le Lion d’or. Ce long-métrage retrace l’histoire du célèbre « Joker », le principal ennemi de Batman. Dans ce film, on apprend notamment comment il est peu à peu devenu fou. Si les films de super-héros mettent généralement en avant les gentils, c’est l’une des premières fois que l’on s’intéresse principalement à l’histoire du « méchant ». Selon le jury qui a décerné le Lion d’or, ce film est « très courageux ». « C’est une réflexion intéressante sur les héros et les anti-héros ».

Si ce prix est surprenant, c’est avant-tout parce que le réalisateur du film, l’Américain Todd Phillips, était jusque-là connu pour ses comédies, comme Very Bad Trip. C’est la première fois qu’il s’intéressait au genre dramatique… et cela lui a plutôt réussi!

Un Grand Prix du Jury qui ne plaira pas à tout le monde

La deuxième récompense la plus importante du festival est le « Grand Prix du Jury ». Ce dernier a été décerné au film « J’accuse », réalisé par Roman Polanski. Ce film parle de l’Affaire Dreyfus, une histoire vraie qui avait passionné la France dans les années 1890. A cette époque, le capitaine de l’armée française Alfred Dreyfus est condamné pour avoir livré des informations secrètes à l’armée allemande. Mais il est apparu plus tard que les preuves de sa culpabilité avaient été fabriquées de toutes pièces. Durant des années, les Français s’étaient divisés en deux camps, les pro-Dreyfus et les anti-Dreyfus. Certains antisémites n’avaient pas hésité à condamner Dreyfus juste parce qu’il était juif.

En racontant avec des yeux nouveaux cette histoire, le réalisateur franco-polonais a ébloui la critique. Mais ce prix ne plaira pas à tout le monde puisque Roman Polanski est toujours poursuivi pour avoir violé une mineure aux Etats-Unis dans les années 70. A l’époque, Roman Polanski est arrêté et jugé coupable. Il est condamné à une peine de prison de 90 jours en attendant qu’une décision soit prise. Au bout de 47 jours, il sort sous caution et fuit les Etats-Unis. Dans les années qui suivent, il conclut un accord à l’amiable avec la famille de la jeune fille pour mettre fin à cette affaire. Mais le tribunal décide de le poursuivre quand même. Encore aujourd’hui, les Etats-Unis n’ont pas laissé tomber et ont promis qu’ils arrêteraient le réalisateur s’il revenait sur leur territoire. Pour certains, Roman Polanski ne devrait plus être invité dans les festivals de cinéma. Pour d’autres, cette affaire n’a rien à voir avec le talent cinématographique du réalisateur.

 

crédit photo : belga