Que s’est-il passé à la COP24 pour le climat? Pas grand chose!

cop24BON

Nous te l’avions expliqué dans un autre article : lors de la  COP24, 196 pays étaient invités à discuter ensemble du réchauffement climatique. Le but était clair : définir les moyens à mettre en place pour limiter la hausse des températures à +2°C. Malheureusement, cette conférence a globalement déçu.

Pourquoi la COP24 est-elle décevante?

S’ils veulent éviter les catastrophes liées au réchauffement climatique, les pays doivent agir ! Maintenant ! Un récent rapport du Giec expliquait en effet qu’il fallait faire encore plus d’efforts si on voulait retarder la hausse du niveau des mers (qui pourrait conduire à de graves inondations) ou encore éviter la disparition de certains espèces animales et végétales. Ce rapport demandait aux pays de faire encore plus d’efforts : de ne pas limiter la hausse des températures à +2°C (comme ils s’étaient engagés à le faire lors de l’Accord de Paris) mais d’aller encore plus loin en la limitant à +1,5°C. Malheureusement, les pays de la COP24 n’ont pas tenu compte de ce rapport. Ils ne se sont pas engagés officiellement à faire plus d’efforts. Pourtant, les experts sont tous d’accord pour dire qu’il y a urgence.

Le point positif est que des règles ont été mises en place pour que les pays respectent leur engagement à limiter le réchauffement climatique à +2°C. C’est moins bien que le limiter à +1,5°C mais c’est déjà ça. Dans 5 ans chaque pays devra dire ce qu’il a fait pour y arriver. On verra alors qui a respecté ses précédentes promesses et qui ne les a pas tenues.

Et la Belgique dans tout ça?

Tu le sais : 75.000 personnes avaient manifesté début du mois à Bruxelles pour demander à la Belgique de protéger davantage la planète. Malheureusement, notre pays a lui aussi déçu. Comme on te l’expliquait ci-dessus, les pays de la COP24 n’ont pas signé d’accord global en s’engageant à faire plus d’efforts. Toutefois, une trentaine de pays ont décidé de le faire dans leur coin. Ils ont donc signé un accord (non contraignant). Parmi ceux-ci, on retrouve la France, le Luxembourg ou encore les Pays-Bas. Mais pas la Belgique ! La Flandre a en effet refusé de participer et ce, alors que la Wallonie, Bruxelles et le gouvernement fédéral étaient d’accord. Sans l’accord de la Flandre, la Belgique n’a pas pu s’engager.

Pourquoi la Flandre est-elle contre? Officiellement, c’est parce qu’elle veut d’abord que la Belgique respecte ses précédents engagements climatiques avant d’en prendre d’autres. Mais selon Marie-Christine Marghem, la ministre fédérale de l’Energie, la Flandre a refusé de faire plus d’efforts car le port d’Anvers, qui émet beaucoup de gaz à effet de serre, lui rapporte beaucoup d’argent. Or, si elle doit transformer les activités du port d’Anvers pour polluer moins, la Flandre gagnera aussi beaucoup moins d’argent, ce qui ne lui plait pas.

Bref, rendez-vous au Chili l’année prochaine pour voir ce qui se passera durant la COP25.

crédit photo : reporters