Sophie Wilmès est la première femme à être nommée Première ministre en Belgique

wilmes-belgaBON

Cela ne veut pas dire pour autant que la Belgique a réussi à former un nouveau gouvernement après les élections de mai dernier. Explications.

Si la nomination d’une femme au poste de Premier ministre est historique en Belgique, Sophie Wilmès ne devrait pas garder son poste très longtemps. En réalité, elle est seulement chargée d’assurer l’intérim en attendant qu’un nouveau gouvernement soit formé.

Pourquoi le gouvernement actuel sera-t-il bientôt remplacé?

Souviens-toi, en mai dernier, il y a eu plusieurs élections en Belgique. L’une d’elles avait pour but de renouveler le gouvernement fédéral. Dès que les partis vainqueurs de ces élections auront réussi à trouver un accord, ils formeront un nouveau gouvernement et Sophie Wilmès devra laisser sa place. Elle n’est en effet là que pour continuer à faire tourner le pays en attendant qu’ils se décident. Toutefois, cela pourrait prendre encore beaucoup de temps…

Pourquoi Sophie Wilmès a-t-elle remplacé Charles Michel?

Auparavant, c’était Charles Michel qui occupait le poste de Premier ministre. Mais, le 2 juillet dernier, les chefs des Etats-membres de l’Union européenne l’ont nommé à la tête du Conseil européen. Un job très prestigieux qu’il a aussitôt accepté. S’il n’était censé commencer ce nouveau travail que le 1er décembre prochain, il a finalement décidé de partir plus tôt afin de se préparer à sa nouvelle tâche. Il a donc fallu le remplacer comme Premier ministre. Et c’est Sophie Wilmès qui a été choisie. En prêtant serment devant le roi le 27 octobre dernier, elle est officiellement devenue la première femme à occuper le poste de Premier ministre. 

Qui est Sophie Wilmès?

Sophie Wilmès, 44 ans, est née à Ixelles. Elle a travaillé dans la communication et la finance avant de rejoindre la politique, un domaine dans lequel ses parents travaillaient tous les deux. En 2000, Sophie Wilmès y fait officiellement ses débuts en se faisant élire à Uccle pour le parti libéral (MR).

Au fil du temps, son travail efficace lui permet de monter les échelons. A tel point qu’en 2015, elle est nommée ministre fédérale du Budget. Même si elle est encore jeune et qu’elle n’a pas beaucoup d’expérience, Charles Michel décide de lui faire confiance et lui confie de plus en plus de responsabilités. Lorsqu’il annonce son départ, c’est donc tout naturellement qu’il pense à elle pour la remplacer. Un choix qui sera validé par tous.

 

crédit photo : belga

Laisser un commentaire