Les Britanniques veulent quitter l’UE

shutterstock_380727970
International

Le Royaume-Uni quitte l’Union européenne.
Ce sont les citoyens de ce pays eux-mêmes qui ont pris cette décision lors d’un vote.

Jeudi dernier, les Britanniques ont afflué aux bureaux de vote pour répondre à cette question : leur pays doit-il rester membre de l’Union européenne ou non ?

Ce fut une petite victoire pour les partisans du “non”. Un peu moins de 52 pourcents d’entre eux ont choisi de quitter l’UE. C’est ainsi que ce qu’on nomme désormais “Brexit” est devenu un fait.

La fin des règles

Pourtant, le Royaume-Uni fait partie de l’UE depuis 1973. Mais cette appartenance ne satifaisait pas tout le monde. L’ancien maire de Londres, Boris Johnson, faisait partie des personnes insatisfaites par cette situation. Il est donc heureux de voir survenir le Brexit. “Maintenant, nous pouvons à nouveau prendre nos propres décisions concernant notre pays et établir des lois.”, a-t-il dit. “C’en est fini de toutes les règles que l’Europe nous a imposées.”

Les réfugiés

La crise des réfugiés y est pour quelque chose dans le choix de vote des Britanniques. Beaucoup de réfugiés, principalement en provenance du Moyen-Orient, ont essayé d’entrer dans le pays via la Manche. Les partisans du Brexit sont convaincus qu’ils pourront dorénavant mieux contrôler le nombre de réfugiés entrant dans leur pays.

L’Écosse

Le Premier ministre britannique, David Cameron, considère le Brexit comme une défaite. Lui a toujours été un partisan de l’Union européenne. Cameron a d’ailleurs annoncé vendredi qu’il démissionnait.

En Écosse, une partie du Royaum-Uni, le mécontentemnt gronde. Plus de 60 pourcents des Écossais souhaitaient en effet rester dans l’Union. Certains politiciens veulent dès lors que l’Écosse se sépare du Royaume-Uni.

 

Les dirigeants européens sont déçus par le résultat des élections britanniques. Ils trouvent en effet que nous sommes plus forts tous ensemble.

Le Brexit aura-t-il également un impact sur notre pays ? Cela reste encore à voir.

De nombreuses entreprises belges importent des produits du Royaume-Uni. Tant que ce pays était membre de l’UE, les échanges étaient codifiés et se passaient sans problème. Mais maintenant, les Britanniques vont pouvoir tout réglementer à leur manière.