Tour de France : coup d’envoi des festivités en Belgique

tdfBON

Cette année, les trois premières étapes du Tour de France auront lieu en Belgique. Pourquoi? Pour fêter les 50 ans de la première victoire d’Eddy Merckx, le plus grand cycliste belge de tous les temps, à cette course.

Le Tour de France (aussi appelé « grande Boucle ») est l’une des courses cyclistes les plus connues au monde. Elle se déroule chaque année en juillet et dure trois semaines. Le cycliste belge Eddy Merckx fait partie des rares coureurs à l’avoir gagnée 5 fois. En réalité, seuls trois autres hommes ont réussi cet exploit : les Français Jacques Anquetil et Bernard Hinault et l’Espagnol Miguel Indurain. Pour fêter le cinquantième anniversaire de la première victoire d’Eddy Merckx au Tour de France, les organisateurs ont donc décidé de le faire démarrer en Belgique.

Coup d’envoi des festivités

Jeudi dernier, il restait exactement 100 jours avant le départ du Tour de France depuis Bruxelles. La ville a donc fêté cela comme il se doit. Elle a entre autres inauguré le square « Eddy Merckx » à Woluwe-Saint-Pierre, une commune où le champion a habité pendant 27 ans. Et elle a bien entendu lancé le compte à rebours officiel avant le début du Tour, toujours en compagnie d’Eddy Merckx. Une exposition consacrée aux « 100 ans du maillot jaune » (couleur du maillot qu’enfile le leader du Tour) sera également ouverte jusque mi-juillet à Bruxelles.

Un Tour de France… qui part de Belgique?

La première étape, prévue le 6 juillet, partira de Bruxelles et traversera le Brabant flamand, le Brabant wallon et le Hainaut avant de revenir à Bruxelles. Le lendemain, un contre-la-montre par équipes se déroulera dans les rues de Bruxelles, partira du Palais royal pour se terminer à l’Atomium. Et, enfin, la troisième étape qui aura lieu le 8 juillet partira de Binche (dans le Hainaut) et arrivera en France.

Ce n’est pas la première fois qu’une partie du Tour de France a lieu dans un autre pays. La Belgique avait déjà eu cet honneur, tout comme l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, l’Espagne et l’Italie. Au-delà d’une belle histoire d’amitié, il s’agit aussi d’une question d’argent puisque les villes qui veulent être traversées par le Tour de France doivent donner de l’argent aux organisateurs. Si leur candidature est validée, elles accueilleront une étape du Tour et les milliers de visiteurs venus exprès pour la voir, ce qui leur fera, à elles aussi, gagner de l’argent.

crédit photo : reporters