Un coup de téléphone met Trump dans l’embarras

trumpBON

Le président américain est menacé de destitution. Qu’est-ce que cela veut dire? Va-t-il réellement perdre son poste de président? Pourquoi? On t’explique tout !

Mardi dernier, la démocrate Nancy Pelosi a déclaré qu’elle avait lancé la première étape d’une procédure de destitution contre Donald Trump. Un geste fort qui n’a été réalisé que quatre fois dans toute l’histoire des Etats-Unis. Ce qui a énervé les démocrates au point de vouloir se débarrasser du président américain républicain? Un coup de téléphone passé par Donald Trump.

Durant cet appel qui date du 25 juillet dernier, Donald Trump a demandé au président ukrainien d’enquêter sur les activités du fils de Joe Biden dans son pays. Ce qu’il espèrait? Trouver quelque chose de compromettant à utiliser contre Joe Biden, l’un de ses principaux rivaux (démocrates) lors des prochaines élections présidentielles. Pour y parvenir, Trump aurait exercé une sorte de chantage contre le président ukrainien.

Pour les démocrates, il s’agit d’une « triple trahison » de la part du Président : « une trahison de son serment, de notre sécurité nationale et du bon déroulement de nos élections ». S’ils avaient déjà voulu lancer une procédure de destitution contre Trump suite à d’autres affaires, ils ne l’avaient jamais. Mais cet appel téléphonique a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Que va-t-il se passer?

Pour l’instant, les démocrates ont « simplement » ouvert une enquête. Cela veut dire que plusieurs personnes vont être chargées d’éclaircir cette histoire et de collecter des preuves. Comment? En demandant des documents officiels à la Maison-Blanche et en interrogeant plusieurs personnes. S’il y a assez de preuves contre Donald Trump, un vote aura lieu à la Chambre des représentants. Puisque la Chambre des représentants est majoritairement démocrate et que l’enquête est demandée par des démocrates, il est quasi sûr que Donald Trump sera « mis en accusation ». A ce moment-là, ce sera au Sénat de voter sa destitution. Mais le Sénat est majoritairement républicain, comme Donald Trump. Ce qui veut dire qu’il ne votera sûrement jamais la destitution de Donald Trump, à moins que plusieurs républicains trahissent le président… Un scénario qui est toutefois peu probable.

Donald Trump se défend

De son côté, Donald Trump est furieux. Il voudrait bien connaître l’identité de la personne qui a parlé de cet appel téléphonique aux médias. D’autant que cette même personne a également expliqué que la Maison-Blanche avait tout fait pour cacher cet appel, ce qui prouve qu’elle savait qu’il était compromettant pour Donald Trump.

Pour se défendre, Donald Trump et les Républicains n’hésitent pas à s’en prendre violemment aux démocrates qu’ils accusent de s’acharner sur le président américain. Entre ces deux partis, la guerre est plus que jamais déclarée.

Laisser un commentaire