Un week-end de violences à Gaza

gazaBON (1)

Un cessez-le-feu a été conclu ce lundi après que 4 Israéliens et 23 Palestiniens ont trouvé la mort ce week-end. Il s’agit d’un des incidents les plus graves depuis 2014. Explications.

Ces événements dramatiques ont eu lieu ce week-end entre la bande de Gaza et Israël.

Comme tu peux le voir sur cette carte, la bande de Gaza est un tout petit territoire de 40km de long dans lequel vivent un peu moins de 2 millions de personnes. Il est situé entre la mer Méditerranée, l’Egypte et Israël. La bande de Gaza est gérée par le Hamas, une organisation considérée comme terroriste par beaucoup de pays du monde. Cela ne veut toutefois pas dire que tous les Palestiniens vivant dans la bande de Gaza sont des terroristes!

carte1

Ce week-end, 600 roquettes (fusées de guerre) ont été tirées depuis la bande de Gaza vers Israël. Il n’a pas fallu attendre longtemps pour qu’Israël riposte. Il a bombardé plus de 320 positions militaires dans la bande de Gaza (entrepôts d’armes, ateliers de fabrications de roquettes, etc.). Près de la moitié des Palestiniens tués par Israël ont été identifiés comme des membres de groupes armés.

Quelle est l’origine de ces violences?

Une trêve avait été négociée fin mars entre la bande de Gaza et Israël. Le but était qu’Israël puisse organiser ses élections tranquillement. En échange, Israël devait améliorer les conditions de vie dans la bande de Gaza. Mais selon le Hamas et ses alliés, cela n’a pas été (suffisamment) fait.

Les habitants de la bande de Gaza subissent un blocus de la part d’Israël depuis des années, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas facilement accès à des médicaments ou à de la nourriture. La frontière est d’ailleurs contrôlée par des soldats israéliens lourdement armés.

Et maintenant?

Le monde entier commençait déjà à paniquer suite à ce week-end de violences dans la région. Toutefois, ce lundi, la bande de Gaza et Israël ont annoncé avoir conclu un accord de cessez-le-feu. Autrement dit, ils ont tous les deux promis de cesser les tirs. Mais, attention, cela ne veut pas dire que tout est arrangé. Tant que le Hamas, l’un des plus grands ennemis d’Israël, contrôlera la région, il y a fort à parier que les conditions de vie de ses habitants ne s’amélioreront pas. Sans compter que le conflit plus général qui oppose Israéliens et Palestiniens n’est pas près de prendre fin.

Si tu t’intéresses à ce conflit, n’hésite pas à lire cet article plus détaillé.

crédit photo : reporters