Une île artificielle pour lutter contre la montée des eaux

KnokkeOK

Chaque année, le niveau des océans et des mers monte (on t’explique pourquoi un peu plus bas). Pour lutter contre cela, le ministre flamand Ben Weyts a proposé samedi dernier de construire une île artificielle au large de Knokke-Heist. L’objectif ? Protéger la côte belge des tempêtes et de la montée des eaux.

Huit millions d’euros pour évaluer le projet

Pour l’instant, ce n’est qu’une idée que le ministre voudrait rapidement concrétiser. Afin de voir si ce projet est réalisable, Ben Weyts envisage de faire une étude qui coûterait 8 millions d’euros. Le but de cette étude est d’analyser si ce projet de construction va vraiment protéger la côte ou non.  « Pour l’instant », explique le ministre, « nous protégeons déjà le littoral belge en ajoutant du sable et en surélevant les digues. Cela permet de protéger la côte jusqu’en 2050. Mais pour voir à plus long terme, jusqu’en 2100, j’ai pensé à ce projet de construction d’île artificielle ». Cette île pourrait voir le jour en 2020. Elle serait située à 1,2 kilomètre des plages et aurait une superficie de 40 hectares. En plus de protéger les terres belges, elle pourrait servir de refuge pour les animaux marins.

La montée des eaux, c’est quoi ?

Pour comprendre la montée des eaux, il faut d’abord savoir ce qu’est le gaz à effet de serre. La planète est entourée d’une couche de gaz qui permet de retenir la chaleur du soleil et qui réchauffe la Terre. On les appelle les gaz à effet de serre. Sans eux, il ferait -18°C chez nous ! Or, au contraire, le volume de ces gaz est en forte augmentation. Pourquoi ? À cause de l’homme et de ses activités. Nous utilisons des sources d’énergie (charbon, pétrole, gaz…) qui produisent des gaz à effet de serre en plus de celle initialement présente. La température moyenne de la terre augmente donc. Et ce réchauffement, appelé « réchauffement climatique », provoque la fonte des glaces et donc la montée des océans et des mers. Que peux-tu faire contre ce phénomène ? Réduire ta consommation d’énergie émettant des gaz à effet de serre et en utiliser d’autres, comme l’eau (barrage hydraulique), le soleil (panneaux solaires), le vent (éoliennes), c’est-à-dire des ressources naturelles. Au quotidien, tu peux aussi : éteindre la lumière, baisser le chauffage, ne pas gaspiller l’eau ni le papier, trier tes déchets, etc.

Crédit photo: Reporters